Prêter son épargne à des PME en échange d’un rendement

2

Pourquoi des particuliers ont-ils décidé de prêter leur épargne à des PME ?

Il existe une multitude de plateformes de financement participatif qui vous proposent de placer votre argent sur un projet artistique, une startup ou encore un projet social. Mais aujourd’hui cette tendance va plus loin. Le financement participatif ne se limite plus seulement à un placement « coup de cœur » ou pour aider un “local”. Le financement participatif permet de mettre en relation des particuliers et des entrepreneurs à la recherche de fonds pour leurs projets via une plateforme, en dehors des circuits financiers institutionnels.

Parmi les composantes du financement participatif, le crowdlending est aujourd’hui laplus active en termes de volume d’activité. Le crowdlending consiste pour une entreprise à aller chercher des fonds sous forme de prêt auprès des particuliers, et ce, via une plateforme internet.

A découvrir également : Comment savoir si un investissement est rentable ?

Le crowdlending – littéralement le prêt participatif – est désormais reconnu comme une classe d’actifs à part entière au sein de l’industrie financière. Il attire de plus en plus d’investisseurs particuliers qui viennent confier leur épargne et qui sont à la recherche d’un rendement attractif. Jean-Pierre, Jean-Claude, Bernard et Patricia, qui ont déjà à plusieurs reprises prêté leur épargne via une plateforme de crowdlending, témoignent de leur expérience en nous décrivant ce qui les séduit dans ce type de formule.

Ils ont prêté leur épargne à des PME : témoignage de 4 utilisateurs réguliers du crowdlending

Nous avons rencontré 4 particuliers qui investissent leur épargne dans les PME via une plateforme de crowdlending, afin de recueillir leurs témoignages.

A voir aussi : Comment financer son apport ?

Jean-Pierre s’est détourné des livrets d’épargne classiques

Pour Jean-Pierre D., 44 ans, enseignant, la motivation première vient du faible rendement des comptes d’épargne : “Les taux particulièrement faibles – voir négatifs – des comptes d’épargne bancaires habituels nous poussent à rechercher ailleurs un meilleur rendement ” , nous explique-t-il. Bien choisir la plateforme de crowdlending à qui on va confier son argent est très important. La qualité et les avis apportés par la note d’investissement d’un projet à financer sont aussi très importants, qu’ils soient personnalisés ou collectifs. La note de risque est aussi un élément qui permet de guider dans la prise de décision. Enfin, l’investissement dans l’économie réelle semble aussi l’un des bons points du crowdlending : “Permettre à des entreprises de rebondir, de se développer ou de créer des emplois est également primordial dans mes choix d’investissements” conclut ce prêteur, qui place son épargne via le crowdlending depuis plus de 5 ans.

Bernard aime le côté “carré” du crowdlending

Bernard, 70 ans, ancien pilote de ligne, au-delà du rendement attractif, aime le côté “carré” du crowdlending. Les choses sont claires. On sait à qui on prête, pour combien de temps et ce que l’on va toucher. Il nous confie : “Mes premiers prêts ayant été concluants, j’ai continué à placer mon épargne via le crowdlending et, à ce jour, j’ai prêté mon épargne à plus de 50 PME. Sur ces cinquante entreprises j’ai dû faire face à 4 ou 5 déconvenues dans mon portefeuille de prêts. Mais cela fait partie du jeu, si je puis dire, je suis bien averti avant de prêter, que le risque de perte en capital existe sur ce type de placement. De même, plus le rendement est élevé plus le risque l’est aussi.”

Il ajoute : “De plus, à côté d’un acte purement financier, j’ai choisi de prêter à des entreprises de ma région. Cela me fait plaisir d’aider des voisins ! C’est convivial et cela crée tout de suite un effet de groupe et un impact sociétal positif ! Avec la proximité, on se sent tout de suite concerné, et on a envie d’aider des entrepreneurs qui sont indépendants, courageux et inventifs !“

Jean-Claude, s’est aussi lancé dans l’aventure du crowdlending

Jean-Claude M., 60 ans, fonctionnaire qui aime prêter son épargne à des PME en Europe. La découverte du crowdlending s’est faite grâce à un journal télévisé. “Ce qui m’a donné envie de me lancer dans l’aventure du crowdlending c’est la possibilité de placer de petites sommes régulièrement avec un intérêt nettement supérieur à celui des banques”, déclare-t-il. “Le crowdlending est plus accessible que la Bourse et aussi plus rentable. Je sais que le risque existe mais on est libre de prêter ce qu’on veut à qui on veut et cela sans les frais de placement boursiers ! Pour diminuer son risque, il faut répartir son épargne sur beaucoup de projets et aussi bien choisir sa plateforme “ ajoute-t-il.

Jean-Claude recommande le crowdlending aux “petits épargnants”, si ces derniers sont prêts à faire confiance à ce principe de fonctionnement. “Ils peuvent investir sans trop avoir les moyens de placer des sommes importantes”, explique-t-‘il. “ Enfin, le crowdlending me fait participer à l’utilité économique. Les banques ne financent pas toujours les besoins des PME qui sont pourtant le moteur de l’économie”, conclue-t-il.

Patricia, aime le côté innovant du crowdlending

Pour finir, Patricia S. 41 ans, cadre du secteur bancaire est quant à elle une passionnée de l’univers financier et de ses innovations. “J’ai commencé à prêter pour les rendements intéressants. Je suis très sensible à la qualité des analyses des projets réalisés par les plateformes. Plus celles-ci sont détaillées et complètes, plus c’est un gage de sérieux. Le sérieux d’une plateforme de crowdlending ne se fait pas uniquement sur son volume d’activité mais surtout sa capacité à sélectionner les bons projets.”

Sa suggestion : “Pour ceux qui hésitent encore, je recommande le crowdlending à des personnes qui cherchent à faire fructifier leur épargne via un investissement en direct dans l’économie réelle. Pouvoir investir à partir de 100 euros est aussi attractif, selon les plateformes, ceci peut permettre de se constituer un portefeuille diversifié afin de diminuer son risque pris”.

vous pourriez aussi aimer