Marché de l’immobilier français : quelles tendances d’évolution en 2023 ?

Cet article répond à la question suivante : quel bilan pour la situation du marché immobilier en 2022 ? Il cherche également à déceler les multiples changements pouvant impacter ce secteur en 2023. Penchons-nous maintenant sur le sujet.

Marché de l’immobilier : quel bilan pour 2022 ? 

L’année 2021 fut pour le moins euphorique en matière d’investissement immobilier. Le marché a cependant marqué le pas en 2022 sous fond d’augmentation drastique et exponentielle des taux de crédit immobilier. 

Lire également : Investir dans l’ancien ou l’immobilier neuf à Annecy ?

Un nombre de ventes de logements anciens en baisse cette année 

Suite à un pic à plus de 1,2 million de logements anciens vendus sur an, du 1er au 4e trimestre de l’année 2021, on constate une accalmie sur les 2 premiers mois de février 2022, puis une baisse des ventes un peu plus marquante les mois suivants. Selon l’INSEE, le marché immobilier français a enregistré un peu plus de 1,1 million de logements vendus cette année-là. Mais au vu de la situation économique très fragile, on s’attendait à une plus forte baisse concernant la vente d’appartements en France. Les statistiques mentionnées plus haut s’appuient sur le nombre de ventes définitives enregistrées entre 2022 et 2023. Ces chiffres correspondent principalement à des négociations de vente conclues 3 à 4 mois plus tôt. À ce moment-là, le taux d’usure lié aux crédits immobiliers n’était pas aussi haut et le marché de l’immobilier, en particulier celui qui concerne la vente de logements anciens, affichait une courbe d’évolution positive. 

Taux du crédit immobilier : quelles évolutions pour 2023 ?

Les nouveaux plafonds des taux d’intérêt sur les crédits immobiliers s’appliqueront dès le 1er janvier et seront effectifs tout au long du 1er trimestre 2023. Ces taux devraient techniquement être plus élevés que ceux pratiqués en 2022. Les personnes qui souhaitent investir dans la pierre en 2023 doivent donc s’attendre à une augmentation des taux de prêt immobilier plus ou moins élevés selon l’organisme bancaire. En moyenne, on prévoit des taux atteignant les 3 %. Des taux très élevés en comparaison à ceux d’autres pays où certains d’entre eux ont déjà passé la barre des 7 %. Conjointement, rien ni personne ne peut prédire avec certitude qu’avant la fin de l’année 2023 le pic d’inflation sera derrière nous. Quoi qu’il en soit, nous l’espérons sincèrement, car cela permettrait à la fois aux banques et à leurs clients de souffler grâce à un arrêt, voire à une diminution des taux longs sur les marchés. Et malgré que l’OAT 10 ans soit redescendu à près de 2,30 % face à un pic d’environ 3 % il y a un peu moins d’un mois, un tel niveau reste relativement élevé pour le citoyen français lambda. Notons que les taux de l’OAT 10 ans ne sont pas directement liés à ceux des taux immobiliers. Pourtant, ils suivent généralement la même courbe d’évolution. Par conséquent, si l’on se fie aux données prélevées dans le passé avec un OAT 10 ans similaire (2,30 %), on estime que le taux d’intérêt d’un prêt immobilier pourrait osciller entre 3,20 et 3,50 % en 2023.

A lire aussi : Pourquoi installer votre entreprise belge autour de Villers-La-Ville ?

vous pourriez aussi aimer