Qui paye la taxe d’habitation dans un logement meublé ?

10

La taxe sur le logement est une taxe payée annuellement par la personne qui habite la propriété le 1er janvier. Cependant, les propriétaires qui louent en meublé se trouvent dans des situations compliquées en ce qui concerne cette taxe : comment réagir lorsque les locataires suivent ou si la propriété reste vide pendant un certain temps ? Le propriétaire devrait-il payer la taxe sur le logement ? Un fardeau qui n’est souvent pas le bienvenu lorsqu’on sait que certains locataires meublés portent également l’évaluation de la propriété de l’entreprise (ECE) qui constitue la contribution économique et territoriale (CET) avec la contribution à la valeur ajoutée (ACC). Des frais qui peuvent incliner la balance sur le choix de la location vide ou meublée. Une mise à jour est faite des exceptions au paiement de la taxe sur le logement en fonction des profils des propriétaires. Nous allons distinguer dans l’article la location classique (c’est à dire continue l’année où le locataire y vit comme résidence principale) du loyer saisonnier (c.-à-d. à plusieurs locataires, comme c’est le cas pour les maisons de vacances, chalets, etc.) afin de déterminer si le propriétaire doit payer une taxe sur le logement et/ou une propriété .

Location classique d’une maison meublée (non saisonnière) : règle classique pour la taxe de logement

Étant donné que le contribuable loue constamment fourni à son locataire, il n’est pas nécessaire de chercher des complications : les taxes sur le logement sont les mêmes que d’habitude. Deux situations sont distinguées :

Lire également : Comment savoir si on est éligible à la loi Pinel ?

1) La propriété est louée le 1er janvier. Le locataire doit payer la taxe sur le logement parce qu’il loue la propriété le 1er janvier et a quitté définitivement toute l’année sans le propriétaire conserve son plaisir pendant une partie de l’année. Cela n’empêche pas le propriétaire de payer le CFE (voir ci-dessous).

2) La maison n’est pas loué le 1er janvier. Le propriétaire est tenu de payer la taxe sur le logement et peut demander une exemption s’il peut prouver que la propriété est vide en raison de l’impossibilité Trouve un locataire. Il doit ensuite prouver que la propriété est inoccupée le 1er janvier malgré la fouille en amont d’un locataire et qu’il n’a pas l’intention de réserver la propriété pour une partie de l’année à venir en tant que propriétaire. Un mandat de gestion locative confié à un courtier ou une preuve de la création de publicités pour louer le bien est suffisant ici pour bénéficier de l’exonération de la taxe sur le logement. Si la propriété n’est pas louée pour une autre raison, le propriétaire supporte la taxe sur le logement sans exonération.

A voir aussi : Quand envoyer le formulaire P0i ?

Location saisonnière meublée : Taxe de logement ou évaluation immobilière d’entreprise ?

Si le propriétaire choisit de saisonnier loyer et non pour toute l’année, les règles pour payer la taxe sur le logement ne sont pas les mêmes. Ensuite, nous distinguons deux nouvelles situations :

( 3) le propriétaire conserve la jouissance du logement (résidence secondaire ou résidence principale) lorsque le bien n’est pas loué. Nous sommes encore dans une situation où c’est le propriétaire qui devient redevable de la taxe sur le logement. A partir du moment où la propriété lui est réservée une partie de l’année, il devra payer la taxe sur le logement même s’il loue le 1er janvier. L’état de « réserve » du bien par le propriétaire pour l’année concerne les mois après le 1er janvier. Tenons compte du fait que nous pouvons nous retrouver dans des cas douteux qui donnent lieu à un jugement (est-ce un loyer saisonnier ou classique lorsque la propriété est louée pour la majeure partie de l’année ?). Ainsi, le Conseil d’État a conclu qu’un bien loué à un étudiant 9 mois par an ne correspond pas dans ce cas particulier ; ce loyer est classé comme « classique » et c’est donc le locataire qui supporte la taxe sur le logement mentionnée au paragraphe précédent.

4) le propriétaire loue hors saison toute l’année. Si le contribuable peut prouver que sa propriété est sur un loyer meublé saisonnier toute l’année et qu’il n’en réserve jamais, il y a un deuxième cas dans lequel personne n’est tenu de payer la taxe sur le logement : — les locataires se suivent, il serait injuste que le 1er janvier paye la taxe sur les autres ; — le propriétaire ne vit jamais dans sa propriété qui est louée ou à la recherche d’un hôte, il ne paie pas non plus la taxe sur le logement.

Nous nous retrouvons dans l’un des rares cas où la taxe sur le logement disparaît et n’est due à personne. Les impôts ne sont pas un don si facile, le contribuable est toujours admissible à un nouvel impôt : le CFE (contribution foncière des sociétés). Déclenché par le formulaire Poii qu’une société de location doit remplir de façon non professionnelle, le CFE est payable en décembre. Il est dû avec des exceptions (location d’une partie de la maison principale, par exemple) pour les locataires de biens meublés. Notez qu’il n’est pas exigible la première année : si vous déclarez un loyer meublé en avril de l’année N, le premier CFE sera payé en décembre N 1. Les contribuables paient souvent le montant forfaitaire minimum, puisque le montant de la CFE dépend du chiffre d’affaires qui est très élevé restes modestes de logements locatifs meublés. Créer un espace professionnel sur « tax.gov » sera nécessaire et obligé de le payer par virement bancaire.

Pour continuer, vous pouvez consulter la liste des exonérations de la taxe sur le logement prévues dans ce année.

Textes en vigueur  : BOI-IF-TH-10-20-20-20160706

vous pourriez aussi aimer