Prêt de 200 000 euros : comment le rembourser ?

Si vous avez contracté un prêt, la phase la plus importante est celle du remboursement. Rembourser un emprunt est une obligation légale qui vous incombe et qui consiste à supporter des mensualités sur une période donnée. Les modalités varient en fonction de plusieurs facteurs, notamment les conditions avec le prêteur. Dès lors, comment rembourser un prêt de 200 000 euros ? Vous le saurez en lisant les éléments de réponse suivants.

Choisir le remboursement anticipé

La première option qui se présente à vous pour rembourser un prêt de 200 000 euros est le remboursement anticipé. Il permet de solder le montant intégral ou une partie de votre emprunt en un unique versement avant la fin de l’échéance. Le principal avantage de cette solution est qu’elle permet de réduire le coût du prêt puisque vous ne payerez pas les intérêts.

A lire aussi : Quel salaire pour emprunter 12.000 euros ?

Toutefois, avant d’opter pour le remboursement anticipé, assurez-vous d’avoir pris connaissance des conditions affiliées. S’il s’agit d’un remboursement partiel, votre banque peut vous imposer que cela atteigne au moins 10 % du montant initial.

En d’autres termes, pour un remboursement anticipé partiel de 200 000 euros, le contrat peut exiger 20 000 euros. De plus, vous serez amené à payer des pénalités, une indemnité pour compenser les intérêts que la banque ne percevra pas.

A lire également : Comment connaître la valeur d'une maison ?

Privilégier le remboursement in fine

Il est aussi possible de solder un emprunt de 200 000 euros en passant par le remboursement in fine. Cette méthode consiste à ne payer que les intérêts (d’un montant identique) durant toute la durée du contrat. Puis, à la fin, vous allez rembourser le capital du prêt en une seule fois. Généralement, c’est une alternative recommandée aux personnes qui souhaitent amortir un investissement locatif.

Elle peut aussi être utile aux emprunteurs qui ont une bonne assise financière, un patrimoine actif bien solide. En outre, il faut souligner que tous les profils ne peuvent pas choisir cette méthode. Pour la simple raison que la dernière mensualité doit être la somme totale du prêt, soit 200 000 euros.

Il faut donc être sûr de pouvoir débourser un tel montant en une seule fois avant de privilégier le remboursement in fine. Par ailleurs, sachez que les intérêts que vous versez tout au long du contrat peuvent inclure des frais d’assurance.

Ces derniers sont indispensables pour vous protéger ainsi que l’organisme emprunteur. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les formalités pour contracter ce type de prêt sont généralement complexes. Les banques exigent de nombreuses garanties pour justifier votre capacité financière pérenne et stable.

Opter pour le remboursement échelonné

prêt de 200 000 euros

Un prêt d’un tel montant peut être soldé par remboursement échelonné, une méthode plutôt classique. À ce niveau, l’emprunteur se conforme à un tableau d’amortissement à deux colonnes, celle des intérêts et celle du capital. Le principe est simple, la première partie diminue au fur et à mesure que vous faites les versements. Quant à la deuxième partie, elle augmente progressivement.

Il vous suffit de diviser les 200 000 euros par le nombre de mensualités et vous connaitrez le capital amorti chaque mois. Ce type de remboursement peut avantager certains profils, notamment dans le cadre d’un prêt pour réaliser un projet. Les versements sont souvent mensuels et déduits de façon automatique de votre compte à la date convenue.

Partir sur la base d’un remboursement modulable

Un prêt de 200 000 euros peut également être soldé par remboursement modulable. C’est une option qui vous permet de rallonger ou de réduire la durée de l’emprunt selon votre situation financière. Les mensualités sont donc aménageables si vous traversez une période de crise ou si les rentrées d’argent sont constantes.

Dans certains contrats ou auprès de certaines institutions, il est même possible d’arrêter les versements (suspension temporaire) et de les reporter. Comme vous l’aurez compris, cette solution offre plus de flexibilité et confère une souplesse au processus de remboursement.

Néanmoins, vous devez savoir que les changements ne relèvent pas de votre ressort, mais nécessitent l’approbation de votre créancier. De plus, ils sont soumis à des conditions bien énoncées dans le contrat pour éviter des modulations abusives.

vous pourriez aussi aimer