Comment acheter un bien immobilier neuf ?

L’achat d’un bien immobilier neuf est le rêve de nombreuses personnes. Lorsqu’après de nombreuses années à épargner, on décide de faire le grand pas, il faut suivre certaines étapes précises. Voici donc le processus à suivre pour acheter un bien immobilier neuf.

Déterminer le budget pour l’achat du bien immobilier neuf

C’est la première étape  du projet d’achat d’un bien immobilier neuf et certainement l’une des plus importantes. La définition du budget d’achat doit prendre en compte le prix d’achat du bien, la TVA et même les frais d’acquisition qui regroupent les frais de notaire et les taxes.

A lire également : Les avantages et les inconvénients du recours à une agence immobilière

Généralement, les frais de notaire et les taxes représentent entre 2 et 3% du budget pour l’achat du bien immobilier neuf. Ces frais font particulièrement référence à la rémunération du notaire, aux droits d’enregistrement et bien évidemment aux frais bancaires liés à la transaction.

Il est presque impossible de prévoir de façon exacte le prix d’un bien immobilier neuf. Par contre, vous pouvez faire des estimations et définir un intervalle dans lequel devra se situer votre budget. Pour plus de prudence, il est recommandé de toujours prévoir une petite marge.

A lire en complément : Les droits et obligations des propriétaires et locataires en matière d'immobilier

Rechercher et trouver le bien immobilier neuf

Une fois que vous avez défini votre budget, il est maintenant temps de trouver le bien immobilier neuf qui répond le plus à vos critères au nombre desquels on peut citer le type de logement, le prix et l’emplacement. Pour cela, il est astucieux de comparer plusieurs programmes et de faire le plein d’informations sur les différents promoteurs ou alors de suivre un guide immobilier neuf.

Comment acheter un bien immobilier neuf 1

Le meilleur moyen pour trouver le plus rapidement possible un bien immobilier neuf est de se tourner vers un commercial ou un promoteur. Le promoteur pourra vous proposer des biens qu’il bâtit alors que le commercial mettra à votre disposition des offres exhaustives regroupant les offres de plusieurs promoteurs locaux, régionaux et même nationaux.

Avant d’opérer votre choix définitif, il faut toujours demander des plans détaillés qui contiennent toutes les informations essentielles du bien. Il s’agit par exemple de la superficie, du type auquel appartient le bien, de la disposition des pièces.

Procéder à la signature du contrat de réservation du bien immobilier neuf

Le contrat de réservation du bien immobilier neuf est comme un contrat de prévente que vous fait signer le promoteur ou le commercial. Les caractéristiques du bien telles que le prix de vente, les dates prévisionnelles de la signature du contrat définitif sont transcrites dans ce document.

Avant la signature de ce contrat de prévente, le promoteur ou le commercial demande généralement à l’acheteur de verser un dépôt de garantie qui ne dépasse généralement par % du prix d’achat

C’est après la signature de ce contrat de prévente que vous pourrez vous adresser à un notaire pour signer l’acte de vente définitif.

Signer l’acte définitif de vente du bien immobilier neuf

Après la signature du contrat de prévente, vous disposez d’un délai de 3 à 6 mois pour retrouver le promoteur ou le commercial chez le notaire pour signer l’acte de vente définitive. Ce document renferme notamment les détails du logement, l’échéancier des paiements, les conditions du crédit immobilier ainsi que la garantie de la date d’achèvement des travaux.

On précise l’échéancier des paiements puisque le paiement d’un bien immobilier neuf se fait en fonction de l’évolution de la construction.

Comprendre les garanties et les assurances liées à l’achat d’un bien immobilier neuf

Comprendre les garanties et les assurances liées à l’achat d’un bien immobilier neuf peut sembler complexe pour beaucoup de personnes. Il faut comprendre ces aspects avant de finaliser la transaction.

La première des garanties concerne la solidité financière du promoteur. Ce dernier doit présenter des attestations bancaires afin de prouver sa solvabilité et sa capacité à mener le projet jusqu’à son terme. Il y a la garantie décennale, qui assure au propriétaire une prise en charge des travaux nécessaires en cas de dommages compromettant la stabilité ou l’étanchéité du bâtiment survenus dans les 10 ans suivant la réception des travaux.

Le propriétaire bénéficie aussi d’une garantie biennale qui couvre tous les défauts affectant certains équipements comme les volets roulants ou encore le chauffage durant deux années après leur installation.

Le régime juridique applicable aux ventes immobilières intègre aussi une obligation légale d’assurance construction. Cette dernière est souscrite par le constructeur avant le commencement effectif des travaux. Elle vise à protéger tout acheteur contre différents risques tels que ceux relatifs aux désordres affectant un logement neuf (problèmes électriques…).

Nous vous conseillons vivement de faire appel à un notaire ou un avocat spécialisé lorsqu’il s’agit d’une acquisition immobilière quelconque afin qu’il puisse vous éclairer sur les détails.

Anticiper les frais annexes à l’achat d’un bien immobilier neuf (frais de notaire, taxe foncière, charges de copropriété)

Lorsque l’on achète un bien immobilier neuf, il faut comprendre que les frais de notaire représentent une part significative des coûts liés à l’achat d’un logement neuf. Les montants varient en fonction du prix d’acquisition et sont réglementés par la loi. Le notaire se charge notamment de la rédaction des actes (lesquels doivent être signés lorsqu’ils ont été relus), ainsi que du calcul précis des taxes qui vont avec.

La taxe foncière, quant à elle, doit aussi faire partie intégrante du budget alloué pour l’achat d’un bien immobilier neuf. Il s’agit d’une taxe annuelle destinée aux propriétaires immobiliers et dont le montant dépendra, entre autres choses, de la valeur locative cadastrale du bien, de son emplacement géographique ou encore de sa surface habitable.

N’oubliez pas qu’en tant que propriétaire, vous devrez prendre en charge certains frais liés à votre copropriété tels que les travaux effectués dans les parties communes ou encore les honoraires syndicaux, etc. Ces éléments seront regroupés dans ce que nous appelons communément les charges de copropriété.

Compte tenu des sommes importantes engagées dans un projet immobilier, quelle qu’il soit, il est judicieux de poser toutes les questions relatives aux éventuels frais annexés auprès de votre agence immobilière ou encore de votre notaire. Cela permettra d’avoir une estimation plus précise des coûts engendrés par l’achat d’un bien immobilier neuf et d’éviter toute mauvaise surprise.

vous pourriez aussi aimer